Fiammetta Pancaldi, un regard

 In Mode
Fiammetta Pancaldi

sur la mode, sur Bologne, sur le monde.

Alors c’est un peu particulier. Dans le cadre de mes études en Fashion Design à l’Académie des Beaux Arts de Bologne, nous avons été invité à Filanda 22 par Fiammetta Pancaldi.

Il faut savoir que je suis venue en Italie pour tenter une reconversion dans le monde de la mode sans bien savoir quoi faire ni quelle place occuper, mais avec la conviction qu’en Italie les rencontres seraient plus simples, que la place serait davantage donnée à la spontanéité et qu’on pourrait nous faire confiance sur un feeling plus que sur un CV.

Pour ma part ça a été un regard…
Je rentrais de Paris, d’une mission harassante de trois semaines en conception-rédaction, et j’étais surexcitée par l’arrivée du printemps à Bologne et d’une visite dans un atelier. Le kiffe ! Rien de mieux pour se remettre dans le bain.

C’est donc dans cette ambiance que j’ai croisé le regard de Fiammetta Pancaldi.
Sans vraiment réussir pour le moment à concrétiser quelque chose ensemble, je suis heureuse d’avoir été conviée au lancement de son nouveau projet Filanda 22 en juin dernier.

Déjà en tant que nouvelle habitante de Bologne, car ce lieu promet d’accueillir de nombreux événements culturels : concerts, expos, défilés. Dès la rentrée, durant la semaine du Design, il accueillera en résidence l’artiste Erika Morri créatrice de bijoux réalisés entièrement avec des matériaux électriques recyclés.

Ensuite, en tant qu’étudiante dans la mode. Filanda 22 c’est avant tout un atelier de Haute Couture qui travaille aussi bien pour des particuliers souhaitant des pièces sur-mesure, que pour des grandes Maisons. Fière de la tradition italienne et de son savoir-faire familiale, Fiammetta est issue de la 4ème génération, elle a également ouvert sa propre école, Ambo.

Vous commencez à comprendre l’ampleur de ma surexcitation…

Enfin, ce qui m’a énormément plu aussi, c’est qu’elle s’amuse avec les clichés véhiculés par l’Italie et notamment la passion des italiens pour la bonne bouffe. Questi pazzi del cibo !

Et pour une styliste rien de plus normal que de faire sa déclaration d’amour pour la cuisine italienne avec une ligne de vêtements ALBO pensée aussi bien pour les fourneaux que le métro !

Bien sûr rien n’est laissé au hasard. Le coton massaua utilisé est issu de la région de Venise, les broderies sont italiennes, les couturiers sont italiens, tout est fait dans des ateliers italiens, à Bologne, le fief de la bouffe italienne… Bref, vous l’aurez compris, n’essayez pas de manger un

La veste coup de coeur

Si vous voulez entendre un passage de ce moment, c’est ici, vous aurez les cigales en plus !

Photo ©Beatrice Marchi

Leave a Comment